Transformation de la viande séchée

Un atelier sur la transformation de la viande crue à la viande séchée est organisé au profit des femmes exerçant dans ledit domaine, à N’Djamena.

Initiateur de la formation, le Centre de contrôle de qualité des denrées alimentaires (Cecoqda) est soutenu financièrement dans cette mission par le Project d’appui aux chaînes des valeurs.

Aliment très populaire au Tchad, la viande séchée, communément appelée « charmout » est utilisée primordialement dans la préparation des repas traditionnels africains. Elle est consommée par la quasi-totalité des ménages tchadiens et souvent transformée au domicile pour leur propre consommation. 

Elle est aussi une favorite des opérateurs économiques qui la préfère pour la possibilité de la conserver pendant plus longtemps que la viande crue. Ils manipulent aussi le goût en ajouter des épices pour en tirer une substance plus succulent du produit fini. Les milliers de consommateurs qui se procurent de la viande séchée auprès des vendeurs ont pour premier souci la qualité et mesures hygiéniques, car souvent, le processus traditionnel est exposé à plusieurs dangers sanitaires.

Cet atelier devrait permettre aux participantes de renforcer davantage leur savoir-faire et d’incorporer dans le processus de transformation des astuces modernisées.

NDJAMENA 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *