Les étudiants tchadiens au Cameroun déplorent un taux de mortalité trop élevé

Le Cameroun voisin, pays d’accueil de plusieurs milliers d’étudiants tchadiens est tristement témoin de cas de décès incompréhensifs.

Mercredi 5 juin, une étudiante en Droit, licence 2, a rendu l’âme de suite d’une courte maladie, a appris NDJAMENA 24. Rejoignant ainsi une vingtaine de ses compatriotes arrachés prématurément par la mort. Cela, dans l’intervalle d’une seule année.

Attristés, perplexes et indignés, les étudiants tchadiens au Cameroun lancent un cri du cœur à l’endroit des autorités de leur pays d’origine.

Il faut, disent-ils, assurer un système éducatif adéquat au Tchad pour « garder [ses] enfants à la maison. »

Un étudiant en thèse de doctorat à indique : « j’ai étudié à Ngaoundéré de 2009 à 2014 pour avoir mon Master, en 5 ans, nous n’avions perdu que deux camarades et c’est tout à fait naturel. Mais une vingtaine de morts en 9 mois. C’est lamentable. »

NDJAMENA 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *