L’entourage de Yahya Jammeh rejette catégoriquement les accusations de viol qui pèsent sur l’ex chef d’État

Les proches collaborateurs de l’ancien chef de l’État gambien, Yahya Jammeh, ont très rapidement balayé d’un revers de la main les accusations d’agressions sexuelles qui pèsent sur ce dernier. 

“Jammeh est un leader respectable, pieux, craignant Dieu, qui n’a que du respect pour nos femmes gambiennes” a déclaré le vice-président de l’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC), parti de l’ex président déchu.

Dirigeant de la Gambie, pendant 22 ans, de 1994 à 2017, Yahya Jammeh, est accusé de viol par au moins une femme, ex mannequin de 18 ans au moment des faits présumés, et deux autres de ses compatriotes.

L’affaire a été relevée au public ce mercredi 26 juin par Human Rights Watch (HRW), après une enquête de 18 mois, selon l’organisation de défense des droits humains. D’après le conseiller juridique de HRW, Reed Brody, “Yahya Jammeh a piégé de nombreuses femmes gambiennes, les traitant comme ses choses.”

Fatou Jallow, la présumée victime, insiste, qu’après avoir fait la connaissance de l’ex président suite à sa victoire à un concours de beauté, elle fut submergée au départ par les bienfaisances de Yahya Jammeh, avant d’être violée, dit-elle, une nuit, après avoir refusé une demande en mariage. 

C’est au lieu d’être à une cérémonie religieuse à la quelle est conviée, que l’ex mannequin se trouve plutôt en route vers la résidence de l’ex président où elle est introduite et plus tard “punie” pour son refus d’épouser l’ancien chef d’État, en exile depuis depuis 2017 en Guinée équatoriale après sa défaite historique aux élections de décembre 2016 face à son successeur Adama Barrow.

Après son agression sexuelle, elle se réfugie au Sénégal voisin, puis s’envole pour le Canada, par le biais d’une assistance des organisations humanitaires.

NDJAMENA 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *