Le “népotisme” au ministère des Affaires étrangères provoque une grève du personnel

Le personnel du ministère des Affaires étrangères au Tchad est officiellement entré en grève lundi 24 juin après l’écoulement d’un préavis soumis aux responsables dudit ministère, sans suite favorable.

Une dizaine de revendications non pris en compte

La Cellule syndicale du ministère a tenté, dit-elle, depuis le 4 décembre d’interpeller les hautes autorités sur une dizaine de revendications y compris le “népotisme qui règne sur les nominations du personnel dans les missions diplomatiques et consulaires.”

C’est donc après consultations “sous un arbre” du ministère en date du 18 juin — vu le “refus de l’administration de [leur] accorder la salle de réunion” — que les syndicalistes entament une grève du 24 au 26 juin, renouvelable, dans “toutes les directions du ministère (…) jusqu’à satisfaction totale des points inscrits au préavis de grève.” Par ailleurs, préviennent les grévistes, “les autorités du ministère seront tenues pour responsables de tout ce qui adviendra.”

De l’ambassade du Tchad en Éthiopie au ministère des Affaires étrangères 

Nommé à la tête du département des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine, de la Coopération internationale et de la Diaspora le 24 décembre 2017, l’ex ambassadeur du Tchad en Éthiopie, Chérif Mahamat Zene, a été accusé à plusieurs reprises de favoriser le recrutement et la promotion de ses proches parents et camarades, en contournant les ressources humaines.

NDJAMENA 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *